• /
  • Conseils
  • /
  • Solution pliable, l’avenir de l’industrie ?

Solution pliable, l’avenir de l’industrie ?

Optimiser les coûts logistiques dans une démarche de développement durable. Ce n'est pas chose facile, mais cela devient nécessaire et essentiel quand on sait que dans l’industrie, en France, le transport est à l’origine de 31 % des émissions de gaz à effet de serre. Pour relever le défi important de limitation de l’empreinte carbone, des solutions émergent depuis quelques années : des matières premières respectueuses de l'environnement, la mise en place de la RSE au sein des entreprises, des projets innovants...comme Origami, une petite révolution.

Le 8th December 2021

Un contexte environnemental préoccupant

L’environnement est devenu, depuis quelques années, une préoccupation majeure dans tous les secteurs et notamment celui de l’industrie. Avec le rapport inquiétant du GIEC d’août 2021, il est plus que temps de faire tous ensemble des efforts pour diminuer notre empreinte carbone.

Le constat est sans appel : selon les experts, la fonte des calottes glaciaires a déjà des conséquences « irréversibles » pour la planète et l’humanité. En continuant la trajectoire actuelle, les émissions émises devraient provoquer, d’ici 2100, un réchauffement de 2,8 °C à 5,7 °C. Malgré ses pronostics décourageants, « ce rapport montre qu’il est possible de limiter le réchauffement climatique », détaille Valérie Masson-Delmotte, co-présidente du groupe n°1 du GIEC et directrice de recherches au laboratoire de sciences du climat et de l’environnement.

Avec une réduction considérable et rapide des émissions de CO2 et des gaz à effet de serre, la casse serait limitée.

Dans l’industrie, en France, le transport est à l’origine de 31 % des émissions de gaz à effet de serre. Pour faire face à ce défi important de limitation de l’empreinte carbone, des solutions émergent depuis quelques années notamment sur la livraison grâce à des véhicules neutres en carbone (vélos, trottinettes…). C’est également l’ensemble de la chaîne logistique qu’il faut prendre en compte, et un point non négligeable est l’empreinte carbone du packaging.  

Pour réduire l’impact sur l’environnement du packaging, les industriels travaillent déjà sur l’économie des ressources en étudiant précisément les dimensions pour proposer le juste emballage. La matière première est également un sujet important et avec de plus en plus de recherche et d’innovation, les industriels se tournent de plus en plus vers des matières premières respectueuses de l’environnement. Les nouvelles matières plastiques dans l'industrie

 

Concilier la réduction de l’empreinte carbone, l’optimisation des coûts et la RSE

La réduction de l’empreinte carbone est une nécessité, mais une réalité économique s’impose également aux industriels. Les coûts logistiques sont une part importante des coûts dans une entreprise.

3 catégories sont à distinguer dans la logistique :

  • Les coûts de surface (agencement, stockage produits)
  • Les coûts de manutention (matériel, stockage, personnel, frais variables)
  • Les coûts de transport (de la matière première au produit final)

Ces coûts de stockage et de transport ont un impact direct et important sur l’environnement. C’est pourquoi l’optimisation est un défi majeur pour la supply chain en 2021 mais qui le restera dans les années à venir.

Optimiser tout en réduisant l’empreinte carbone, c’est également un défi qu’à fait naître la mise en place de la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). En mettant en place ces rapports, les entreprises communiquent également sur leur image de marque et ce défi devient également un atout auprès des consommateurs (ou devrait-on dire consommacteurs).

Environnement, optimisation, ce sont ces maîtres mots qui ont accompagnés notre réflexion sur un projet, avec comme objectif de réduire les émissions de CO2, l’espace, les déchets et le coût lié au transport.

 

La réflexion d’un projet Origami

Ce mot vient du verbe « oru » (plier) et « Kami » (papier). L’origine de l’origami serait d’abord la Chine à l’époque de la dynastie des Han de l’Ouest (- 202 / - 9 av JC). Il aurait été introduit au Japon plusieurs siècles plus tard, par des moines bouddhistes, pour finalement se développer bien plus tard en Europe (au 18e siècle).

L’origami est connu surtout pour ses pliages papiers et notamment un des plus connus, la grue. Plus qu’un concept, l’Origami est une philosophie et un art. Son optimisation structurelle en fait un allié de choix pour de nombreuses applications parfois méconnues.

On peut citer notamment :

  • Le robot origami créé par les chercheurs du MIT
  • Les parois nid d’abeilles (carton, alu)
  • Des robes ou encore costumes
  • Un modèle de roue avec structure origami
  • La conception de pièces mécaniques pliables (dans des domaines plus que variés : militaire, santé, transport, industrie aérospatiale) 

Même dans notre quotidien, nous utilisons le principe de l’origami sans le savoir : les bouteilles plastiques qui s’écrasent facilement, les carrosseries voitures, les meubles plus légers mais rigide ou encore le pliage airbag.

Aujourd’hui Bulle d’air® propose des solutions qui reposent sur certains enseignements de l’origami : légèreté, solidité… c’est donc tout naturellement que nous avons décidé de mener une réflexion sur cet art pour répondre à une problématique d’enjeu environnemental mais aussi économique.

 

Le concept de la caisse Origami et les avantages d’une solution pliable dans l’industrie de demain

Légèreté, résistance, réutilisation, vous connaissez peut-être une de nos gammes, qui répond déjà à ces caractéristiques : la gamme Komebac®.

Les caisses Komebac® sont conçues en PPE, polypropylène expansé. Initialement employé dans l’industrie comme matériau isolant et de calage, le PPE est plébiscité pour sa légèreté, sa résistance optimale et sa grande stabilité. Cette matière est utilisée notamment dans l’automobile pour les pare-chocs ou encore pour les casques de vélo et de ski (absorption de chocs).

Cette matière est 100 % recyclable. Nous avons mis au point, il y a déjà plusieurs années, un programme Knauf Circular® pour la récupération et le traitement des déchets liés au polystyrène. Le même programme est en train d’être créé pour la récupération et le traitement du PPE.

De notre rapprochement avec la philosophie d’Origami, il nous manquait un élément important, le côté pliable, puisque cette notion s’inscrit par excellence dans la reverse logistique.

Un brainstorming, des réunions de projets, et est née la caisse Origami. Ce projet a pour objectif de développer une gamme de produits pliables en mousse alvéolaire pour optimiser la logistique :

  • Réduction de coût de transport
  • Réduction de coût de stockage
  • Optimisation du recyclage

Une optimisation des coûts tout en préservant l’environnement et vos salariés (la légèreté de nos produits est reconnue pour la lutte contre les TMS).

Cette caisse n’est aujourd’hui pas un standard chez nous car elle a pour but de de vous présenter un savoir-faire mais surtout une réflexion et des possibilités de développement pour vous (style de charnières…). Cette caisse Origami est une boîte mono-bloc, qui se replie sur elle-même, sans démontage, pour un gain de place en stockage et en retour à vide.

Le couvercle est rentrant pour éviter que la boîte ne se replie sur elle-même lorsqu’elle est montée.

Imaginez votre écrin de demain, une caisse légère mais solide, réutilisable et pliable et en fin de vie totalement recyclable. Ajoutez un capteur connecté pour un suivi assuré en temps réel de la livraison et du retour.

 


Convaincu.e ? Pour en savoir plus sur ce projet et construire votre modèle de demain, contactez-nous :

François Suzanne – 06 10 99 32 86 – francois.suzanne@knauf.com