• /
  • Conseils
  • /
  • Tout savoir sur le CO2 solide

Tout savoir sur le CO2 solide

Quand on parle de glace carbonique, chacun pense à l’application qui le touche de près. Aujourd’hui, nous vous proposons de rentrer un peu plus dans le détail et de faire un tour d’horizon en partant de son histoire jusqu’à ses applications plus que variées. Découvrez sans attendre ce couteau-suisse aux multiples avantages !

Le 8th December 2021

Devenez expert de la glace carbonique en 10 minutes grâce à cette FAQ

Pour la petite histoire, c’est en 1835 que la glace carbonique a été découverte et non inventée. Ce n’est par contre qu’au début du 20ème siècle que les propriétés du dioxyde de carbone à l’état solide ont commencé à être exploitées. La première commercialisation a eu lieu aux Etats-Unis dans les années 1920.

Glace carbonique, dry ice en anglais, glace sèche, neige carbonique ou encore carboglace, autant de noms pour décrire cette petite pépite qui n’est autre que la forme solide du dioxyde de carbone (CO2).

 

Concrètement, qu’est-ce que c’est ?

La glace carbonique est produite à partir d’un gaz naturel, le dioxyde de carbone. Ce gaz est refroidi sous sa forme liquide (en dessous de -78,5°C) pour obtenir une matière solide. Au contact de la pression atmosphérique, le CO2 solide se transforme directement en vapeur par sublimation, sans passer par une phase liquide.

La glace carbonique disparait quand elle se réchauffe, sans laisser de résidus. C’est une technique neutre en carbone et respectueuse de l’environnement car elle n’émet que le CO2 utilisé au départ comme sous-produit.

Une petite information, la glace carbonique est présente naturellement, sans intervention de l’homme, et plus précisément sur la planète Mars !

 

Sous quelles formes la retrouve-t-on ?

La glace carbonique peut être utilisée sous différentes formes, l’utilisation permettra d’adapter le choix en fonction du besoin de conservation.

Tout d’abord la neige, sa production est moins complexe mais son taux de sublimation est rapide et sa durée de conservation faible. Visuellement, elle ressemble à la neige en période hivernale.

Viennent ensuite les pellets, avec un taux de sublimation plus faible que pour la neige. De diamètre de 1 à 3 mm, ils ont une forme semblable à des grains de riz.

Souvent confondus avec les pellets à cause de leur forme, les sticks. Ils sont plus grands, de diamètre entre 6 et 19 mm. Leur taux de sublimation est moyen, ce qui permet une conservation plus facile.

Les plaquettes ont quant à elles une sublimation lente et une conservation plus longue.

Et pour finir les blocs. Ils ont le taux de sublimation et la durée de conservation les plus longs.

 

Quelles sont ses propriétés ?

  • Réfrigérante : parce qu’elle se sublime à – 78°C, la glace carbonique est un froid très puissant
  • Non toxique : si elle est utilisée dans les bonnes conditions
  • Ininflammable, inodore et antibactérienne
  • Propre et approuvée pour une utilisation dans l’industrie alimentaire : de qualité alimentaire, mais attention à ne pas ingérer !
  • Non conductrice : peut être utilisée en tout sécurité sur des composants électriques
  • Non abrasive : très avantageux pour le nettoyage cryogénique car contrairement au sablage, n’endommage pas les matériaux
  • Produit naturel et écologique : parce que la glace carbonique se sublime, sa transformation en gaz ne laisse aucun résidu

 

Quelles sont ses utilisations ?

Ses applications sont très variées, c'est pourquoi on le retrouve dans de nombreux secteurs d'activité. Par exemple, dans l’industrie alimentaire le CO2 solide est utilisé pour le refroidissement des pâtes dans les pétrins, pendant le hachage, le mélange, le pétrissage de la viande, pour la surgélation rapide de denrées alimentaires. Mais aussi pour le maintien de la chaîne alimentaire, pour transporter les aliments à une température contrôlée. Son état gazeux permet d’éviter d’abimer les produits et les emballages.

D'autres exemples d'applications ci-dessous (liste non exhaustive) :

Restauration Traiteur, ravitaillement aérien (catering), pour le maintien des aliments au froid
Grande distribution Pour les substitutions en cas de réparations suite à une déconnexion de l’équipement de réfrigération afin de maintenir la chaîne du froid et la protection des aliments pendant la maintenance des appareils
Industrie Pour ôter les bavures des plastiques et caoutchoucs moulés et pour assembler et ajuster des pièces par la méthode dite « retrait à froid » ou « emmanchement à froid »
Nettoyage et décapage cryogénique Pour un lavage sec et sans produits chimiques des machines, des particules de carboglace sont projetées à haute pression sur les surfaces. Le choc thermique décolle la salissure
Œnologie Pour la protection des vendanges après récoltes : anti-oxydant pour la conservation des raisins lors du transport (surtout en forte chaleur). Elle permet également de contrôler le départ en fermentation et l’inertage par le dégagement de CO2 gazeux qui protège les grappes et/ou le moût de l’oxydation à l'air
Pompes funèbres Pour la conservation des corps
Recherche scientifique et médicale Pour la conservation des produits thermosensibles (organes et produits biologiques), le maintien des produits de recherche à basse température, le refroidissement des réactions exothermiques, l’ultra congélation des cellules, tissus, virus, bactéries…
Événementiel et divertissement  Pour des applications ludiques, de la production de fumée blanche pour les cocktails au brouillard pour une fête d’Halloween. La seule limite : la créativité !
Dermatologie Pour brûler les verrues et effacer les imperfections de la peau
La lutte contre les nuisibles Notamment les rongeurs, la glace carbonique libère du dioxyde de carbone, dans les galeries des rongeurs, qui les asphyxie. Peut également servir pour tenir à distance les insectes des maisons qui sont attirés par le dioxyde de carbone
Informatique et électronique Pour le refroidissement efficace des appareils électroniques ou des composants d'ordinateurs
Travaux de construction Pour geler le sol et les conduites d’eau afin de concevoir un bouchon de glace avant l’entretien

 

Est-ce un produit dangereux ?

Ce n’est pas un produit dangereux en soi, mais il faut être très vigilant pour sa manipulation. Il faut veiller à protéger ses yeux, en cas d’éclaboussures, et ses mains avec des gants spécialement isolés pour toute manipulation.

Il est nécessaire également de privilégier l’utilisation d’outils telles que pinces ou pelles pour éviter tout contact avec la peau. Le dernier point à respecter est d’aérer suffisamment la pièce car la glace carbonique peut asphyxier en milieu clos.

 

Comment la stocker ?

La sécurité passe aussi par un bon stockage et un bon emballage. Il faut veiller à choisir un contenant adapté pendant le stockage, le transport mais également pour l’utilisateur final.

La glace carbonique se sublime, elle s’évapore pour passer de l’état solide à l’état gazeux. Cette sublimation démarre dès que la glace CO2 est produite. Cette évaporation peut dépasser les 20 % si le conditionnement n’est pas adapté. Le conditionnement est donc très important pour réduire cette perte.

Le dioxyde de carbone atteint son point de fusion à – 56,6 °C et son point de sublimation à – 78,5 °C, il est stocké et transporté en conteneur isotherme à haute valeur isothermie.

 

Pour en savoir plus sur les contenants isothermes, n’hésitez pas à cliquer juste ici : en savoir plus !